L’Edo-Daikagura, le jonglage traditionnel japonais dont Kosen Kagami est le dernier grand maître, était autrefois un art sacré. Il demeure extrêmement codé, chaque figure ayant une signification:  lorsque tourne l’ombrelle, sur laquelle rebondit le masu, ancienne mesure pour le riz, c’est la roue de la fortune qui se met en mouvement.

ici, dans le temple Sensö-ji à Tokyo (image by Olivier Blaise)
L’Edo-Daikagura, le jonglage traditionnel japonais dont Kosen Kagami est le dernier grand maître, était autrefois un art sacré. Il demeure extrêmement codé, chaque figure ayant une signification: lorsque tourne l’ombrelle, sur laquelle rebondit le masu, ancienne mesure pour le riz, c’est la roue de la fortune qui se met en mouvement. ici, dans le temple Sensö-ji à Tokyo
©Olivier Blaise
lightstalkers.org/olivier-blaise | View all images in this gallery | Play slideshow | Feed-icon-10x10-dim Subscribe via RSS
Icon-previous Icon-next